AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

Dark Whisperer

More about me
Messages : 50
Arrivé(e) le : 26/04/2012


MessageSujet: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Sam 28 Avr - 23:32



whispers in the dark




La nuit semble avoir été lourde. Vous vous réveillez avec une immense migraine, dans un trou noire. Vous ne vous souvenez pas de ce qui s’est passé, mais des fragments puisse vous revenir en tête. Vous avez été amené ici de force, kidnappé, enfermé, endormi.. Ce lieu vous est complétement inconnu. Pas de fenêtre, pas de lumière, que le sol froid et une atmosphère humide autour de vous. SI vous tentez de vous relever, vous allez vite remarquer d’être attaché avec des vieilles chaines en acier contre le mur. Mais vous n’êtes pas seule… Oh non, d’autres gens sont là avec vous… Vous pouvez entendre leurs respirations…. Ou êtes-vous ? Qu’est-ce que vous faites-là ? Qui sont-ils ? Et pourquoi êtes-vous ici ? Réveillez-vous… Car ceci est bien pire qu’un cauchemar.

Pour le premier post RP je ne mets pas un ordre de RP à suivre. Cependant j’aimerais quand même que chacun post un premier post. Après quoi j’interviendrais à nouveau pour mettre un ordre
N’oubliez pas que les mêmes règles sont de rigueur : Minimum 20 lignes par post.


fiche réalisée par kusumitagraph'

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lila E. Ford

More about me
Messages : 308
Localisation : hiding in the dark
Age du Perso : 28 ans
Arrivé(e) le : 03/03/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Dim 29 Avr - 0:13

Ma tête était lourde, mes yeux s’ouvraient lentement. Mais ou est-ce que j’étais ? L’odeur de cette pièce caressait mes narines, mais je ne pouvais pas reconnaître cet endroit. Et au moment où je voulais me relever, je me réalisais que j’étais attaché. De toutes mes forces je tentais de me libérer. Mais en vaine. J’étais bien attaché, et cela malgré que j’étais une vampire je n’arrivais pas à me sortir de ces chaines. Mes yeux s’adaptaient très vite au noir. Et je pouvais entendre le cœur battre d’autre gens… Je n’étais donc pas seul… Il y avait des humains près de moi…

« Qui est là ? »

Est-ce que c’était des primes ? Mes frères ? Mon père ? Non j’aurais déjà du reconnaître leur odeur, leur parfum. Ce n’était donc pas eux.. Mais alors qui ? Qu’est-ce que je faisais ici ? Encore une fois je tentais de me débarrasser de mes chaines. Mais elles continuaient à me résister. Et je commençais à ressentir la colère. Je n’aimais pas être dans une telle situation. Oh non, je n’aimais pas. Et je continuais à me débattre telle qu’une folle, tentant en même temps de me souvenir du comment j’avais atterrit ici. C’était flou… pourtant je me souviens encore de l’odeur de la foret. Oui, j’étais sortie pour partir à la chasse…. J’avais trouvé du gibier. Un lapin, pas ce que j’avais espéré, mais assez pour me nourrir pour la nuit… Puis… Ah…. Je ne me souviens plus. C’était terrible. Jamais je n’avais eu ce genre de trous noirs. Même pas lors de soirées bien trop arrosés. Mon regard parcourait la pièce. J’ignorais ou j’étais. Même mes yeux de vampires avaient du mal à distinguer quoi ce soit. Cependant je sentais et je pensais même apercevoir plusieurs silhouettes. Je n’étais pas seule. Mais en entendant leur battement de cœurs calme et serein, ils devaient être endormis… Comme j’avais été moi-même… Mais pourquoi ? Si c’était des primes… pourquoi mettre des humains avec moi ? A moins que c’est un petit jeu malsain ou ils aimaient jeter des gens dans le trou à lion ? Ah non des Primes n’étaient pas ainsi. Ils pouvaient être cruels, mais jamais il voulaient faire du mal à des humains. J’essayais d’écouter, de voir si au dela de cette pièce je pouvais entendre quelqu’un, des pas, un battement de cœur… Bref quelque chose…. Mais non… il semblait qu’il n’y avait personne… Mais bordel ou est-ce que j’étais ? Dans quoi est-ce que je m’étais encore fourré !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Dim 29 Avr - 3:38




Le froid caressait ma peau, cette fraicheur me réveilla… J’ouvris lentement les yeux pour n’apercevoir que du noir ou du moins une très faible lumière… J’essayais d’observer ce qui m’entourait et je n’aperçus que des murs froids, noirs. Mais où avais-je atterri ? Un flot de questions m’arriva en tête, où étais-je ? Comment je suis arrivée ici ? Pour quelles raisons j’avais atterri ici ?

J’essayais de me lever quand je retombai brutalement parterre, j’étais attachée par des chaines en fer qui m’écrasait les poignets. En plus de ces douleurs aux poignets, il fallait qu’en prime que j’aille comme un marteau dans la tête qui ne cessait de taper sans arrêt… Je paniquais, et il y avait de quoi, j’étais là prisonnière de quelqu’un dont je ne connaissais l’identité. Un Servantès ? Peut-être… Je me rappelle être sorti de chez Adam et d’avoir reçu un coup sur la tête… Adam, es-tu là avec moi ? En tout cas, j’avoue que ça me rassurerait de savoir que quelqu’un est là avec moi. Bien que l’endroit aussi glauque, ne laissait présager rien de bon loin de là…

Je fixais le sol noir et je me concentrais pour essayer de détacher mes chaînes avec un sort que je pouvais lancer toute seule mais rien à faire, les chaînes ne bougeaient pas. Elles continuaient à me torturer les poignets comme si elles n’avaient aucunes pitiés… Je fermais les yeux et j’essayais de me calmer, rien à faire, j’étais prisonnière ici dans une vieille salle noirci par le manque de luminosité et humide comme si on était coincé dans un vulgaire égout… Tout un coup, j’entendais quelqu’un se débattre des chaînes mais il semblerait que cette personne soit dans le même cas que moi. Bloquée par ces chaînes dont il ne pouvait se débarasser… Je n’osais pas parler, car je ne savais pas si j’allais avoir affaire à un simple humain, un vampire ou encore un Prime…

La personne se décidait à parler, une voix féminine se fit entendre, j’entendais un peu de panique dans ses propos et je comprenais parfaitement la situation et pour quelles raisons, elle pouvait paniquer… Néanmoins, je fus déçue d’entendre que ce n’était pas une voix qui m’était familière, je ne connaissais donc pas cette personne… Mais je me contenterais, après tout, s’il fallait qu’on vive quelques temps ici, autant qu’on s’entraide mutuellement

« Euh… Vicky, mais je ne crois pas qu’on se connaisse… et toi ? »

Que faire dans cette situation ? Je ne savais que faire ? Et je ne pense pas que ma pyrotélékinésie soit utile ici à part peut-être apporter un peu plus de chaleur et de lumière au lieu mais si c’était une Prime, je n’allais pas prendre le risque…

« Tu as une idée de où on pourrait être ? »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Dim 29 Avr - 7:38




Scenario II

« Tu viens pour m’achever, chérie ?»




Ma tête me faisait extrêmement souffrir, j'avais l'impression d'avoir pris une sacrée cuite. Pourtant je savais que ce n'était pas le cas, hier soir, je travaillais au Fever, je n'avais pris qu'un verre, celui offert en fin de soirée par cette homme. Je tentais de passer mes mains sur mon visage, mais je sentis de lourdes chaines froides les retenir. Malgré mon mal de crâne et le noir total qui m'entourait, il ne me fallut pas très longtemps pour comprendre que j'étais dans la merde et que cet homme que j'avais eu du mal à cerner toute cette soirée m'avait tout bonnement drogué comme une vulgaire débutante.

"Quelle merde."

Autour de moi il y avait des personnes, des êtres féminins qui parlaient, vampire, sorcier, prime, humain, au final je m'en foutais totalement, ce n'était pas ce qui comptait, si elles étaient attachées ici comme moi, elles étaient des alliés potentielles pour se sortir de là, et l'idée de donner mon prénom ne m'enchantait guère, je ne chassais pas en l'utilisant, essayant de me protéger au maximum ce n'était pas pour l'offrir en pâture à des inconnus ou pire à cet homme, avec un peu de chance, il ne savait pas à qui il s'était attaqué et pensait avoir à faire à une pauvre petite journaliste un peu cruche sur les bords, une petite humaine sans défense.

"Je suis pas sûr que ça soit le plus important à cet instant, il faut trouver une source de lumière pour trouver un moyen de nous détacher, il faut sortir de là et ne pas rester attaché, ainsi nous sommes des cibles faciles."

Petit à petit, je retrouvais mes esprits, et mes instincts de prédatrices, je n'aimais pas cette situation, je n'aimais pas me sentir en position de faiblesse. Le sol était froid et je sentais des crampes dans mes membres inférieurs et mes fesses n'étaient guère dans un meilleur état, je me demandais depuis combien de temps je me trouvais ici. Doucement je tentais de trouver où étaient attachées les chaines, avec un peu de chance je pourrais trouver une façon de les détacher, utiliser la force serait totalement inutile.

"Visiblement nous sommes au moins 3, et que des femmes, sans doute un petit jeu pervers de nous avoir réunis ici, et personnellement je n'ai pas envie de rester ici pour voir ce qu'il prépare. Normalement j'avais un couteau dans mon sac, mais bien sûr il a disparu, il va falloir faire avec les moyens du bord. Je vais me déplacer vers la droite au maximum pour tenter de voir si nous sommes proche ou non les un des autres, essayez de faire la même chose, il sera peut être plus simple de se détacher mutuellement."

Je mis mon idée en place, malgré le mal de tête j'arrivais à réfléchir de manière cohérente, l'instinct de survie à ne pas en douter, aussi je me déplaçais de manière à voir si il y avait quelqu'un proche de moi que se soit à droite ou à gauche.


© CRÉDIT - FICHE
Gif :gifsoup
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nina Honor Grayson

More about me
Messages : 3397
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Wedding Planner
Age du Perso : 26 ans
Arrivé(e) le : 13/08/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
25/100  (25/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Dim 29 Avr - 10:10

Tu viens pour m'achever chérie? (Scénario II)



Nina ... oh Nina. Pourquoi tu dois toujours, FORCEMENT t'attirer les pires malheurs. Les pires embrouilles. Et ma tête me brûle. J'ai le crâne en feu. Peut être que c'est normal au vu du nombre de bouteilles qui se sont entassées sur ma table hier soir. La soirée avait été des plus mouvementées. Et je me souviens doucement de ce qui s'est passé.

    Hééé jolie Nina tu viendrai bien boire un verre chez moi, au moins là bas ça sera gratuit! je le regardais avec attention, cet homme n'était pas un homme qui faisait usage de son cerveau. Allez ma belle j'te promets que tu vas aimer! je le regardais, ça tombait bien ce soir je ne voulais pas quelqu'un de cérébral. Je n'avais plus besoin de rien. Les hommes ça ne sert à rien. Alors je l'ai suivi. Boh de toutes manières c'était soit ça et rentrer mal en point chez moi , soit rentrer chez lui. Autant s'amuser un peu, non? Alors j'avais fini mon verre, ramassé mes affaires, et moi et ma robe rouge assez courte avions pris le chemin de la ruelle.


Aoutch! C'est quoi ça? Je me rend seulement compte maintenant que je suis allongée à même le sol dans le noir. il me semble même que le sol est boueux. Mon front brûle comme pas possible et je pose instinctivement ma main droite sur mon front et découvre avec horreur une plaie. Et le contact de mes doigts sur la chair à vif me brûle encore plus le crâne et je laisse échapper un léger cri de douleur d'entre mes lèvres. Il fait noir, je ne sais pas où je suis ni depuis combien de temps ... je soupire mais bizarrement je n'ai pas peur. En réalité ... la douleur ne me fait pas peur. La douleur j'ai connu. Et ce n'est pas une des choses qui me font peur. Ce qui me fait plus peur ... c'est la désorientation. Mes yeux s'habituent de plus en plus à l'obscurité et mes mains parcourent mon corps afin de voir l'état dans lequel j'étais. Et puis seulement je remarquais que je n'étais pas seule. Et surtout que j'avais les mains attachées par des chaînes rouillées. Mes jambes étaient nues, mon collant avait disparu, ma robe avait été déchirée à certains endroits et étaient humide. J'avais des bleus aux genoux et des éraflures au coudes. Mes pieds étaient nus. Maintenant que j'étais à nouveau consciente, la douleur se faisais sentir.

J'entendis des voix. Trois autres femmes. Je me demandais qui elles pouvaient être. Bon qu'est ce que l'on pouvait faire. je réfléchissais. « Mouais. Je sais pas. Et si celui ou ceux qui nous ont emmené ici ne veulent qu'avoir le plaisir de nous voir nous débattre? » méga positif en effet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Dim 29 Avr - 10:31


TU VIENS POUR M'ACHEVER CHERIE ?

    Il y a un marteau piqueur. Il y a un marteau piqueur dans sa tête, qui broie son cerveau et l'empêche de se réveiller et de réfléchir. Et ça fait mal bon dieu ! Ok on ne jure pas. Surtout quand on est damné. Quoique un peu plus ou un peu moins. Bon stop les réflexions débiles, on essaye de se réveiller. Sérieusement là. Des voix se font entendre. Naëlle en reconnait quelques unes. Mais elle a tellement mal à la tête. Pourquoi a t-elle une migraine pareille ? Bon, ne pas bouger - de toute manière elle en est incapable - attendre un peu. Peu à peu, le marteau piqueur s'éloigne, ça va légèrement mieux. La belle blonde ouvre les yeux et ... ne voit rien. Malgré sa vue de vampire, elle ne voit que le noir, l'obscurité, et quelques vagues silhouettes qui parlent et bougent un peu. Naëlle plisse le regard en tentant d'apercevoir quelque chose puis finalement elle se fit à son ouïe. Elle reconnait des voix. Non une voix.

      NAËLLELila ? Lila c'est Naëlle ! murmura t-elle.


    Elle savait que la vampire l'entendrait. Naëlle habitait peut-être hors du château mais elle y allait quand même assez souvent pour connaître tout le monde là bas. Lila était une des jeunes vampires et Nae' se souvenait de l'avoir examinée une fois quand il y a eu besoin. Les deux ne se connaissaient pas vraiment mais du peu qu'elles s'étaient vues, Nae' avait bien aimé Lila. C'était une fille forte qui n'avait pas eu une vie facile mais qui s'en sortirait. Nae' aurait pu le parier sur sa propre vie. Bon d'accord là, c'était peut-être pas le moment de dire des choses pareilles. Ce n'était pas l'endroit. D'ailleurs où se trouvait-elle ? La vampire essaya de regarder autour d'elle. Elle était attachée. Quand elle essaya de forcer un gémissement s'échappa de ses lèvres pourtant closes. Aïe c'était douloureux. Et sa tête ... Mais comment était-elle arrivée ici ?

    La jeune femme ferma les yeux et tenta de se rappeler malgré sa migraine. Bon elle s'était rendue au château parce que l'une des vampires était peut-être enceinte et puisqu'elle était le médecin du clan c'était son boulot de vérifier et de prendre soin de ses patients. Et puis, malgré son isolement et son amitié loyale à RoxXie, elle était fidèle à son clan qu'elle aimait. Elle n'était pas fâchée au point de les abandonner. Ils l'avaient recueillie, adoptée, il l'avait aimée comme une vraie famille et soutenue quand Alexis était mort et qu'elle passait du statut de femme mariée à celui de veuve et mère célibataire en quelques heures seulement. Ils étaient siens. Alors comment était-elle arrivée ici ? Des Primes ? Elle ne se souvenait pas. Ah si ! Elle était sortie chasser. Avec Lily-Rose. Elles poursuivaient une biche ensemble. Et puis il y avait eu des cris. Une bataille. Elle se souvenait de la peur de Lily. Rouvrant soudain les yeux elle se débattit.

      NAËLLERose !!! Lily-Rose !!! Est ce qu'il y a une enfant ici ?!! demanda t-elle suppliante.


    La réponse négative l'aida à se calmer. Ils ne l'avaient pas attrapés. Ils ne l'avaient pas eu. Lily-Rose. Sa Rose. Son bébé. Oui elle se souvenait. Elle avait crié à sa fille de s'enfuir, d'aller chercher du secours au château et de rester avec son oncle. Elle lui avait interdit de revenir l'aider et lui avait ordonné de partir. Et elle l'avait fait. Le soulagement la fit trembler. Il faisait froid ici. Pourtant, elle n'aurait pas dû sentir le froid. Mais ici l'humidité était de mise. Mais où étaient-elles - puisque apparemment il n'y avait que des femmes ? La vampire tenta une nouvelle fois de se libérer et ne réussit qu'à se faire encore plus mal.

      NAËLLEAïe ma tête ... Saleté de chaînes ... maugréa t-elle. Bon ok réfléchissons ... Vers la droite donc ... Il y a quelqu'un par là ? fit elle en se déplaçant doucement suivant le plan de la dernière femme qui avait parlé.


    Mais au bout d'un moment les chaînes s'arrêtèrent et elle ne put plus bouger. Elle grimaça. Mais dans quels ennuis s'était-elle fourrée ? Elle qui généralement les évitaient n'avait pas réussit ce coup ci. Olalala et cette migraine qui continuait. Elle allait devenir folle si ça continuait ! S'appuyant contre le mur de pierre elle tenta de faire le vide et de calmer ce mal de tête mais ça ne fonctionnait pas tellement. Elle n'arrivait pas à ne penser à rien. Elle angoissait. Littéralement. Pour sa fille. Pour les femmes autour d'elle. Pour elle aussi accessoirement. Et puis encore pour Lily-Rose. Elle ne pouvait s'en empêcher c'était plus fort qu'elle. Et puis soudain elle se calma et recouvra son sang-froid. Elle ne pouvait pas l'abandonner, la laisser seule. Elle était sa mère. Elle devait se battre !

      NAËLLEBien si on ne peut se libérer il faut faire le point, se préparer à se battre si on nous en laisse l'occasion. Si mes souvenirs sont bons on a dû se faire prendre par des Primes même si ça m'étonne d'être encore en vie, généralement ils sont plus ... expéditifs. Donc qui est là ? Personnellement au point où on en est j'avoue que je suis une vampire, que j'ai super mal à la tête mais que si on m'en donne l'occasion le premier "kidnappeurs" que j'attrape je lui fais sa fête même si généralement je préfère les biches ! fit elle d'une voix froide, plutôt calme étonnement mais grondante de rage vers la fin.


    Elle écouta les autres réponses. Elle savait qu'il y avait au moins deux vampires et deux humaines. Pourquoi des humaines, allez savoir mais bon. Il fallait qu'elles s'accrochent, qu'elles s'entraident. Ou sinon, elles n'étaient pas sûre d'en sortir vivantes ...


Dernière édition par Naëlle L. Silverstone le Sam 26 Mai - 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 30 Avr - 11:48

Lorsque Nora ouvrit les yeux, il lui semblait que l'obscurité allait continuer. Pas de lumière où elle se trouvait, seulement quelques fois inquiètes. Des voix de femmes. Et l'odeur d'humains. Nora garda quelques secondes de plus les yeux fermés: quitte à ne pas avoir de repère, autant les garder fermer pour se concentrer sur la situation. Nora sentit les chaines sur ses mains: des Primes? Comment étais-ce possible, elle était toujours sur ses gardes, quand est-ce que... Nora ne se rappelait pas non plus comment cela avait pu arriver. Elle bougea doucement ses chaînes pour essayer de les enlever, de les faire glisser, mais c'était prévisible: peine perdue. Alors que différentes voix s'élevaient autour d'elle, Nora hésita a parler pendant quelques instants. Elle était étrangement calme: elle ne savait rien de la situation, mais essayait de se dire que s'énerver n'y changerait rien. Autant attendre, écouter, peut-être que toutes les réponses arriveraient par elles mêmes. Mais si elle sentait des humains... pourquoi des Primes iraient ils capturer des humains? Tout cela n'avait peut-être rien à voir avec les Vampires, mais ce serait vraiment, vraiment bête si elle se retrouvait libre en face de l'un d'entre eux. Quoiqu'il en soit, il ne servait à rien de paniquer. Elle devait tout d'abord savoir qui était en train de parler, et ce qu'elle fichait ici... Des tonnes de questions se bousculaient dans sa tête, mais elle devait faire le calme. Deux d'entre elles se connaissaient... il y avait donc peut-être un lien entre tout le monde. Son nom était Naëlle. Et elle avait bien mentionné des Primes. Des Primes... Non...


- Comment sais-tu qu'il s'agit de Primes?

La voix de Nora sembla en faire sursauter quelques unes étant donné qu'elle n'avait, jusqu'alors, pas prononcé un mot. Mais si elle savait quelque chose, il valait mieux qu'elle le dise tout de suite. La voix de Nora était tout de même calme. Elle n'était pas du genre solidaire et n'avait pas peur de surprendre les autres femmes présentes. L'important était de sortir d'ici. Elle aurait aimé demandé si d'autres Servantes étaient présentes, ou présents, mais elle ne voulait pas éveiller les soupçons sur elle, ni éveiller les questions des humains. La sociabilité n'était pas son truc, mais si elle voulait sortir d'ici, elle aurait sûrement à devoir se forcer. Elle espérait juste qu'il n'y aurait pas que des humaines inutiles qui ne feraient sûrement pas long feu...

Et si ce n'était pas des Primes? Ou pouvaient ils bien être? Un lieu isolé évidemment, mais où? Depuis combien de temps était-elle ici? Combien de temps faudrait il aux autres pour comprendre qu'elle avait disparue? Et Loki... qu'allait dire Loki lorsqu'il comprendrait. Nora n'arrivait pas a s'inquiéter pour son propre sort: si elle devait lui arriver quelque chose, la seule personne qu'elle regretterait, ce serait lui. Mais si les Primes étaient derrière tout ça, ils le regretteraient jusqu'aux restants de leur misérables jours. Car Nora ne s'arrêterait jamais.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 6:37

J'ouvrais les yeux avec difficulté. Ma tête me faisait un mal de chien. Mes membres étaient engourdis et j'avais mal partout. Le sol était plus froid que ma peau et pourtant, cela aurait été difficile en d'autres circonstances. J'ai voulu me relever en douceur mais j'en étais incapable. Des chaînes. Au vu de la résistance de ces dernières, j'ai pensé qu'elles étaient en acier. Impossible de vérifier. La pièce était plongée dans une obscurité totale. Mes yeux avaient du mal à s'adapter mais j'y suis parvenue. « Et merde ! » crachais-je. C'était quoi ce merdier ? Où est-ce que j'étais ? Mes pensées se sont immédiatement dirigées vers Raven. Cela ne m'étonnerait pas si elle avait fait le coup. Cette garce était prête à tout pour voir Roxxie sombrer alors pourquoi ne pas s'attaquer directement aux Phénix. Salope. Très vite, j'ai cessé toute agitation cérébrale. Je n'étais pas seule dans cette pièce. Je cogitais tellement que je n'ai même pas fait attention aux autres. D'autres cœurs battaient. Des humains ou pires encore ? Il n'y avait visiblement que des femmes. Intéressant comme choix de victime. Elles se sont mises à discuter entre elles. Ce ne sont pas des femmes pour rien. Je restais silencieuse, je ne tenais pas à révéler mon identité. On ne sait jamais sur qui on peut tomber. Et puis, l'une d'entre elles a voulu essayer de se détacher. La bonne blague. Elle voulait tenter un truc. J'ai soupiré et je les ai laisser galérer toutes seules. Il était hors de question que je fasse ce qu'elles pourraient me dire. Et puis, je ne savais qui était enfermé avec moi alors ce n'était pas la peine de discuter. Et puis, c'est là que je me suis ravisée. Une jeune femme a prononcé le prénom de Lila. Si mes souvenirs sont bons, Lila est la petite amie de Nathan, c'est donc une Reynard. Pourquoi Raven enfermerait-elle un de ses toutous avec une Phénix ? Le plus étrange dans tout ça, c'est que j'étais la seule. Je ne reconnaissait ni la voix de Roxxie, ni même celle d'Elya. Quelque part, c'était un soulagement pour moi. Je savais qu'elles étaient en sécurité et qu'elles n'étaient pas dans le même merdier que moi. Je n'avais aucune idée de ce qui m'attendait, tout ce que je savais, c'était qu'il fallait que je sorte d'ici. N'ayant pour l'instant aucun plan, je préférais les laisser déblatérer entre elles. Et puis, il y en a une qui a ouvert sa grande gueule et a ouvertement annoncé qu'elle était une vampire. Nouveau soupir. J'ai levé les yeux au ciel malgré l'obscurité totale de la pièce. Elle veut se faire tuer celle-là ? Elle est pas bien. Et puis sa théorie selon laquelle se serait un coup des Primes, c'est quoi cette blague. Je ne les supporte pas, c'est vrai, mais je ne pense pas que ce soit son genre. « Vous ne voulez pas arrêter de geindre cinq minutes, j'ai mal au crâne ! » lançais-je, froide. J'en avais assez de tout ce raffut. « On n'est pas prêtes de sortir d'ici alors pas la peine de tenter quoi que ce soit, ça ne servira à rien ... » poursuivis-je, lassée de ce petit jeu. Cela n'avait rien de marrant et si c'était une blague, elle n'était franchement pas drôle. Mais il fallait se rendre à l'évidence, sortir d'ici était impossible.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Dark Whisperer

More about me
Messages : 50
Arrivé(e) le : 26/04/2012


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 6:47



whispers in the dark




Mais vous n’avez pas beaucoup le temps de parler et de trouver un moyen de vous échapper. Car tout à coup des bruits de pas se font entendre. Et quelques secondes plus tard une porte s’ouvre, la lumière vous aveugle pendant un court instant, laissant le temps à plusieurs hommes et femmes à rentrer dans la pièce. Des primes… Entre eux ils parlent une langue étrangère, à première écoute du polonais. A moins que ca soit du croate ? Pas le temps d’y prêter plus attention, car un par un on vous amène dans deux cellules différentes. Car oui, maintenant que la lumière éclaire les lieux, vous pouvez voir que vous vous trouvez dans des cachots. A votre gauche se trouve un grand couloir avec plusieurs tunnels.

Nina est la première a se faire détacher pour être amené dans une cellule plus loin, loin des regards des autres. Victoria ne tarde pas à la suivre ainsi que les deux vampires Naelle et Lila, menacées toutes les deux par une arme qui contient des balles en bois. Et oui, les primes savaient qui elles étaient. Les quatre femmes se font attachés chacun sur une table. Recevant des coups pour celle qui ose tenter de s’enfuir ou de se débattre.

Les trois autres femmes, Nora, Ana & Rakel restent attachés au mur, pendant qu’un homme masqué installe une caméra. Murmurant de temps en temps des mots, adressés à lui-même. IL oubliait presque la présence des trois femmes.

Règles :
-Minimum 20 lignes
-Aucun ordre à suivre, et vous pouvez poster plusieurs fois, jusqu’à ce que j’intervienne
-N’hésitez pas à vous faire ramasser quelques coups et à faire couler du sang. Après tout on est là pour ca. Vous pouvez également Mpotter Raven si vous voulez ou si vous avez une torture spécifique en tête. (pas obligatoire bien sure, vous pouvez vous en sortir avec quelques couteaux de poignards etc)


fiche réalisée par kusumitagraph'


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 8:43




Assise sur ce sol humide, je me sentais affreusement mal, j’avais l’impression de suffoquer car je savais que j’étais prisonnière ici accroché par des maudites chaînes et j’étais entourée de plusieurs jeunes femmes. C’était définitivement sûre, la personne qui nous avait fait ça est vraiment un psychopathe, qu’est ce qu’ils pouvaient bien faire de sept jeunes femmes… Soit il allait nous sacrifier dans un rite pervers, soit il avait juste des problèmes psychologiques, quoiqu’il en soit, dans les deux cas, une fois mes chaînes libérées, je le ferais brûler comme on fait brûler un marshmallow, les jours de camping…

Je tendais l’oreille pour écouter mes chères camarades discuter de la situation dans laquelle on se trouvait. Et j’avoue que je suis étonnée de la façon dont elle parle, elles veulent se battre, essayer de se libérer mais par quels moyens ? Nous sommes prisonnières de nos chaînes et si une vampire n’arrive pas à se détacher alors que faire nous pauvre petits humains que nous sommes… Néanmoins, j’essayais quand même de bouger pour voir s’il y a avait quelqu’un auprès de moi, mais après avoir un peu bougé, je ressentis une affreuse douleur dans les côtes… Je me décidais donc de ne plus bouger et voir si quelqu’un me toucherait tout en essayant de retenir un cri de douleur entre mes dents serrées…

« A mon avis, nous ne sommes pas collées l’une à l’autre, sa serait beaucoup trop simple quoique vu la force des chaînes, je ne pense qu’on puisse les enlever par nous-mêmes… »

Trop de discussions, plusieurs personnes parlent en même temps… Je ne comprends pas grand-chose, à part que certaines personnes croient qu’elles peuvent s’échapper et d’autres ont très peu d’espoir. Je pense en effet, qu’il y a très peu d’espoir pour qu’on sorte de cette histoire sans le moindre problème vue la façon dont nous sommes attachées, la personne a du tout prévoir à notre grand désespoir…

Pendant que nous nous échangeâmes plusieurs phrases en vrac, des bruits de pas se font entendre. Une nouvelle personne pour nous accompagner ou notre tortionnaire qui vient nous rendre une visite de courtoisie, j’y crois très peu. Enfin un peu de lumière, mais la lumière ne fait qu’accentuer mon mal de tête déjà effroyablement douloureux… Il y a un défilé de personnes dont je ne connais pas les visages, ni même la langue qu’ils parlent, quand j’entends une de mes camarades amené quelque part puis deux hommes viennent me détacher, d’habitude j’aime les hommes mais alors là, j’ai qu’une envie s’est d’en faire un barbecue…

Malheureusement dès le premier contact avec un des hommes, il se retrouve avec une main brûlée et l’autre homme n’a pas l’air de trouver ça amusant loin de là… Et ne trouve pas mieux pour me calmer que de me frapper dessus et l’enflure n’y va pas de mains mortes… Après plusieurs coups de poing, de pied, ils me relèvent et m’emmènent dans une autre pièce. Mon corps est meurtri par les coups, j’ai l’impression de ne plus le sentir, à part ces horribles douleurs au niveau des côtes, à mon avis, je dois avoir plus d’un hématome sur le corps


« Átkozott boszorkány! »

Il parle mais je ne comprends rien, d’une car je ne comprends pas leur langue et de deux, je me sens très mal. Jamais, je n’ai autant souffert et je pense que c’était le début, le début d’un cauchemar qui avait l’air de pas avoir de fin… Tout en arpentant les couloirs, j’essayais de me débattre, mais les deux hommes me dissuadaient par les coups…

Une fois arrivée dans une grande salle avec des tables, j’observais les personnes qui s’y trouvaient, et j’aperçus une jeune femme châtain… Mais pas le temps de discuter, ils me firent assoir sur cette table et ils essayèrent de me rattacher mais ils rencontrèrent des difficultés vu que je me débattais et essayaient de brûler tout ce que je pouvais… Un des hommes me tapa aux visage et je ressentis une brûlure sur mon visage, ce qui me calma instantanément et ils m’attachèrent…

Après qu’ils se soient écartés de moi, je venais frôler ma joue avec le bout de mes doigts puis je regardais mes doigts colorés en rouge par la faute du sang qui coulait sur mon visage… Je ne savais pas avec quoi, il m’avait taper mais cela m’avait entaillé la peau du visage… Pauvre type va !

« Attends que je me libère toi là-bas, tu vas passer un sale quart d’heure, je te le dis ! »

En tout cas, même s’il ne comprenait pas la langue que je parlais, ça avait l’air de lui déplaire que je parle car je m’étais pris une belle gifle au visage sur ma joue abimée, ce qui me fit souffrir… Mais pourquoi moi ? Qu’est ce que j’avais fait pour atterrir là ? Je n’avais rien demandé ! Puis les Primes étaient toujours attirés par les vampires et les lycans alors que moi, je n’étais rien de cela… J’observais les jeunes femmes autour de moi qui étaient arrivés au fil du temps que j’avais passé à me débattre et à me prendre des coups…

« Bon bah enchanté, je m’appelle Vicky… J’ai toujours rêvé de rencontrer des personnes dans une telle situation, c’est tellement drôle… Comme l’a dit la jeune femme quand on était dans les cachots vu la situation et vu qu’ils ne comprennent pas un mot en irlandais, je suis une sorcière ! Et non j’ai pas de balais, ni de baguette magiques… Quelqu’un a une idée pour sortir de là sans qu’on se fasse lyncher comme des vulgaires animaux ? »

Les hommes m’adressaient un regard plutôt noir qui avait l’air de signifier que si je ne me taisais, j’allais passer un mauvais quart d’heure, mais je m’en fichais… Je préférais faire abstraction d’eux pour pouvoir mieux me concentrer sur la situation dans laquelle je me trouvais… Du moins, dans laquelle on se trouvait… Je repensais aux mots d’Adam, comme quoi il me protègerai contre tout, mais là, il n’était pas là et j’avais le corps recouvert de bleus et même d’une belle coupure sur le visage… Drôle de façon de protéger les personnes qu’on aime…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lila E. Ford

More about me
Messages : 308
Localisation : hiding in the dark
Age du Perso : 28 ans
Arrivé(e) le : 03/03/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 9:01

D’après les voix, on étaient sept… Sept femmes… Mais à qui est-ce qu’on pouvait bien avoir affaire? Subitement j’entendis une voix murmurer. Je n’avais aucun mal à la comprendre. Et oui avantage d’être un vampire. Naelle… Il y avait donc une autre Reynard avec moi. J’étais à la fois soulagé mais aussi inquiète. Mais ou est-ce qu’on était bon sang ?

« J’aurais voulu te revoir dans d’autre circonstances… » dis je dans un murmure.

Par la suite, une humaine semblait m’avoir répondu… Victoria… Ah encore une que je connaissais. Et honnêtement je n’étais pas du tout content de l’avoir près de moi. Deux vampires et une sorcières… Cela ne sonne pas très bien. Finalement je me présentais à mon tour. Après tout, autant dire qui on était.

« C’est Lila. »

Certes certes Vicky et moi nous ne nous entendons pas très bien. Mais on était toutes les deux anti-primes. Et je savais que même si on ne s’appréciait pas, je pourrais quand même compter sur elle si on avait un ennemi en commun. Chose qui semblait être le cas ici. Et alors qu’une autre jeune femme semblait se réveiller, une vampire… Si je devais en croire aux battements de cœur, on était quatre vampires… Quatre…Une sorcière et qui étaient les trois autres ? Aussi des sorcières ? Mais je fis couper dans mes pensées par Naé qui commençait à crier un prénom.

« Non, non calme toi. Elle n’est pas ici. Il n’y a que des adultes ici. »

J’aurais bien voulu la rassurer un peu plus, et surtout être certaine que sa fille n’était pas dans une autre cellule, mais en entendant les battements de cœur et les voix qui allaient avec, on étaient tous des adultes. Avec une majorité de vampires… Tiens quelle surprise… Je n’aimais pas ca, pas du tout. Et le pire dans tout ca, c’était que Naélle commence tout à coup à parler de primes et à avouer qu’elle est une vampire. J’ouvrais grand la bouche pour la refermer après quelques secondes, complètement surprise. Est-ce qu’elle était devenue folle ? Puis une autre, quelqu’un que je ne connaissais pas, demandait pourquoi elle pensait qu’il s’agissait de primes. Moi aussi je pensais que c’étaient des primes, après tout, quatre vampires… forte chance que cela ne soit pas une coïncidence. Mais on n’eut pas vraiment le temps de parler plus, car la porte finit par s’ouvrir et quelques minutes plus tard je fus trainé par l’autre côté. Je me débattais, mais très vite je sentis un morceau de bois traversé mon organisme. Pas le cœur, l’estomac, mais depuis que j’étais devenue vampire je n’avais plus vraiment ressenti de la douleur à part celle de la transformation. Je n’étais même plus habitué à avoir des bleus. Et là, je sentis bien que ce n’était pas n’importe quel bois. Ma main glissait sur la blessure, c’était douloureux, très douloureux. Je n’allais pas en mourir, mais cela n’empêchait pas la douleur d’envahir mon corps. Et quelques minutes plus tard, je fus attaché à une table, mon regard croisait celle de Naelle et de Victoria. Mais il y avait aussi une quatrième personne. Personne que je ne connaissais pas. Je fermais un bref instant les yeux. Comment est-ce que j'allais sortir d'ici? Ou était Nathan? Les gens qui m'avaient attachés, je ne les connaissais pas. Et je ne comprenais pas leur langue. Mon odorat captait du sang humain... Victoria... Rah non, je n'aimais pas sentir l'odeur du sang humain. J'étais nouvelle, niveau tentation ce n'était pas bien du tout. Puis la sorcière commençait à parler et je soupirais doucement. J'ouvrais les yeux et la fixait.

" Dis nous plutôt ton pouvoir. Comme ca on pourrait peut-être élaborer un plan."

Mais la plus grande question qui me hantait était le pourquoi.... Pourquoi nous? Est-ce que c'était un jeu aléatoire ou est-ce qu'il y avait une raison bien précis derrière tout ca?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Nina Honor Grayson

More about me
Messages : 3397
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Wedding Planner
Age du Perso : 26 ans
Arrivé(e) le : 13/08/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
25/100  (25/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 9:29

Tu viens pour m'achever chérie? (Scénario II)



Ma tête me brûlait affreusement. C'était horrible. Je savais que je n'aurais pas du autant forcer sur la boisson hier. Je m'en voulais. je me demandais où est ce que je pouvais bien être et je me dis que je ne le saurais sans doute jamais. Mes mains parcouraient ce qu'elles pouvaient de mon corps, du moins ce que les chaines rouillées à mes poignets les laissaient toucher et je sentais des bosses des bleus et même des éraflures. Je frissonnais de froid. Les lambeaux de ma robe ne me gardaient pas vraiment au chaud et je me demandais même si je n'avais pas été violée. Je soupirais. Non si ça avait été le cas, je m'en rendrais compte maintenant. Même si j'avais été inconsciente je le saurais à présent. Je l'avais toujours su. Je soupirais je voulais le calme mais elles parlaient toutes. Et presque en même temps ce qui fait que je n'écoutais pas réellement ce qu'elles disaient. Des femmes nous n'étions que des femmes c'est quoi ce délire. Je soupirais encore et me recroquevillais.

C'est quand une d'entre elle parlait de vampire, de Prime je ne sais quoi que je me mis à hurler de rire. C'est quoi de délire de merde. Vampires, Vraiment ? On m'avait confondue avec une de ces folles adeptes de Twilight ? Je levais les yeux au ciel malgré le mal au crâne que ça me procurait. Le rire qui sortait de ma bouche était nerveux et très peu naturel je vous l'accords. « Oh mon dieu, mais c'est bien sûr. On est a une des petites réunions secrètes pour les conventions Twilight c'est ça? Vous avez toutes mis ça en scène dans l'espoir que votre beau EDWAAAAAARD vienne vous sauver la mise qu'il agisse avec brio pour vous délivrer! Des vampires. Qu'est ce qu'il ne faut pas entendre. Et pourquoi pas des sorcières et des loups garous, à ce qu'il me semble il y a bien ce que l'on appelle Team Jacob? Vous croyez à ces débilités de gamines pré-pubères! Vampires ... » je continuais à me bidonner et j'avais l'impression que mes côtes allaient exploser tellement mon corps était animé de mouvement. Non mais dans quel monde on vit. Sérieusement!?

« Tu dis être une vampire hein et est ce que toi aussi tu brilles dans le j... » je m'adressais à la voix qui avait parlé. Dans le noir difficile de s'y retrouver. Mais je fus interrompue. La lumière aveuglante de la porte ouverte me brula les rétines et m'empêcha de voir ni combien on était ni qui elles étaient. Le grand homme baraqué ariva vers moi et détacha mes liens. « Lâche moi connard, lâche moi je te dis » je me débattais plus fort que tout mais ça ne servait pas à grand chose un crochet du gauche m'arrêta. Il me chargeais comme un vulgaire sac de pommes de terre sur son dos et dans un geste désespéré je mordis ce que ma bouche avait à portée. Son oreille. le sang jaillit et coula sur mon menton et ma bouche beurk. J'avais oublié que l'oreille était une des parties les plus tendres du corps humain. Un violent coup de coude dans les reins me calmèrent illico. Légèrement assommée il me sortit de la pièce.

Mon dos rencontrait le bois de la table avec fracas et douleur. « Aïe. Connard » une nouvelle fois j'essayais de me débattre mais il était plus fort que moi et j'étais très affaiblie. Son oreille en sang dégoulinait sur son Tshirt mais mes yeux qui n'étaient plus habitués à la lumière voyaient très mal. Alors qu'il m'avait attachée de force je savais que je n'allais pas recevoir de fleurs. La violence, la douleur et les coups. Je connaissais je les avais endurés. Tant de fois. Mais Sean c'était différent. Cet imbécile d'Oreille coupée allait le payer. Alors que je pensais qu'il était parti chercher d'autres filles pour me tenir compagnie je sentis ses mains sur mon corps et sa langue glisser sur mon cou. Beuuuurk. Je tournais la tête et lui crachais dessus « Dégage tes sales pattes de là connard. » un sourire se fit sur son visage alors qui serrait mon visage dans sa main pour me forcer à le regarder. Il parlait dans une langue étrangère mais je pouvais vous dire qu'il n'avait pas l'intention de jouer aux cartes avec moi. Alors qu'il posait sa main sur ma poitrine découverte je voyais son visage qui s'approchait de moi. Heureusement il fut stoppé par un second mec qui l’appelait, en anglais cette fois ci « Putain on est pas là pour ça. Viens m'aider, cette salope m'a brûlé les mains » je ne comprenais pas grand chose mais bon. J'essayais de regarder ce qui se passait et je vis une brune qui se débattait comme un beau diable. « Attends que je me libère toi là-bas, tu vas passer un sale quart d’heure, je te le dis ! » je souris je n'étais pas vraiment optimiste de s'en sortir comme ça pas vrai? C'était trop beau. Pour moi nous allions mourir toutes. Plus d'histoires de convention Twilight ou de vampire boule à facette. Ces mecs là .. ils ne rigolent pas. Et ils sont déterminés.

La nouvelle une fois attachée se présentait. Victoria. Une sorcière maintenant. Non mais c'est quoi cette manie de se présenter sous ces rôles totalement ridicule. « Oui et moi c'est Nina. Nina Hagen! Non mais c'est quoi vos délires. Vous croyez pas qu'on est déjà assez dans la merde pour qu'en plus vous déclariez être vampire sorciers ou autre chose? Qui est la reine d’Angleterre aussi parmi nous? Peut être toi là bas? » j'étais énervée, totalement à bout et donc très sarcastique. « Tu crois vraiment qu'on va sortir de là? » je soupirais doucement. Non on ne sortira jamais de là. Et de toutes manières. Personne ne s'inquièterait de mon absence dehors, alors comme ça ... « Mais pourquoi tu l'encourage la reine d'Angleterre? » dis-je à l'attention de la jeune femme qui demandait quel était le pouvoir de la "sorcière".

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 10:28


TU VIENS POUR M'ACHEVER CHERIE ?

      - Moi aussi Lil', crois moi ... répondit la jeune femme à son amie.


    C'était Lila qui avait rassuré Naëlle sur l'absence de Lily-Rose. Que des adultes ? Bon tant mieux dans un sens non ? Et que des femmes apparemment ... Ah mais ça n'était pas possible ! Cette fichue migraine allait-elle enfin cesser qu'elle puisse réfléchir correctement ? Naëlle soupira et essaya de garder son sang-froid. C'était mal parti, elle était énervée comme pas possible. Au point qu'elle avait même avoué qu'elle était une vampire. Un silence choqué avait suivit puis des rires. De la part d'une des humaines, Nae' avait entendu les battements de son coeur accélérer. Une autre voix par dessus les rires et les conneries que déblatéra l'humaine avec son Twilight et compagnie - oui Naëlle connaissait, elle s'était amusée a les regarder avec Lily-Rose et avait passé les heures a rire devant les bêtises qu'ils pouvaient dire la dedans. Non mais briller sous le soleil, ça va pas non ? Sérieusement ... - posa une question et Nae' s'y intéressa un peu plus.

      - Comment sais-tu qu'il s'agit de Primes?
      - C'est pas compliqué à comprendre tu sais ? Les Reynard ne ferait pas ça, les Servantes s'amusent avec les humains et nous fichent la paix depuis le pacte, et les lycans n'ont aucun intérêt à faire ça. La question qui se pose c'est pas celle là. C'est pourquoi ils font ça plutôt ? répondit Naëlle d'une voix aussi calme que celle qui avait parlé.
      - Vous ne voulez pas arrêter de geindre cinq minutes, j'ai mal au crâne ! On n'est pas prêtes de sortir d'ici alors pas la peine de tenter quoi que ce soit, ça ne servira à rien ... fit une autre voix, plus froide agaçant considérablement Naëlle qui perdit un peu son calme. C'était pas le moment de la chercher hein !
      - On a toutes mal au crâne je te signale et si tu veux crever ici libre à toi mais moi j'ai du monde qui m'attend dehors et je ne compte pas mourir ici ! rétorqua la blondinette tout aussi froidement.


    Non mais dit ! Fallait pas pousser non plus ! Zut à la fin ! Naëlle avait une fille et des amis qui l'attendait dehors, une famille, un travail, elle ne comptait pas mourir ici. Pas sans se battre en tout cas. C'était hors de question ! Et l'autre humaine qui continuait à babiller comme une hystérique.

      - Tu dis être une vampire hein et est ce que toi aussi tu brilles dans le j...


    Naëlle allait lui dire sèchement de la fermer quand des pas se firent entendre et que la porte s'ouvrit. La lumière brusque éblouit la vue sensible de la vampire qui ferma un instant les yeux. Elle senti qu'on la détachait et l'emmenait. Elle ne fit rien sur le coup, puis soudain elle tenta de se libérer brusquement en utilisant sa force vampirique. Toutes les autres s'étaient débattues. Un coup de feu se fit entendre et Naëlle stoppa net. Elle baissa le regard sur sa jambe alors qu'une douleur se faisait violemment ressentir. Ils lui avaient tirés dessus. Salauds ! Elle cessa alors de se débattre. Elle devait garder ses forces pour plus tard, elle sentait qu'elle en aurait besoin. Ils l'avaient blessés avec des balles en bois donc ils savaient qui elle était avant qu'elle ne parle avec les autres femmes. Donc des Primes. Elle avait vu juste pour ce point. La question maintenant c'était, qu'est ce qu'elles allaient faire ? Pendant le trajet, la vampire resta calme en tentant de maîtriser la douleur de la balle en bois dans sa jambe. Son regard d'azur ne cessa de regarder autour d'elle pour voir si elle reconnaissait quelque chose ou si elle voyait une issue. Mais il n'y avait pas grand chose hormis des objets de tortures. Elle fut installée avec Lila, la fille brune hystérique et une autre l'air plus calme, prête à se battre aussi. Enfin calme ... elle se comprenait. Et puis soudain elle se présenta.

    Tiens une sorcière. On trouvait de tout à la Saint Maritaine ! Et en plus elle avait de l'humour. Cynique et plutôt noir certes mais de l'humour quand même. Qui arracha un sourire a Naëlle. Bizarrement, la médecin eu l'impression que Lila et elle se connaissait. Mmmh ... il faudra qu'elle pense à poser la question à la nouvelle vampire quand elles sortiraient d'ici. Parce que OUI, elles sortiraient ! C'était une obligation. Une mère n'abandonnait jamais son bébé. Et l'autre hystérique qui continuait à brailler comme un nourrisson, finissant de briser la patience et le sang-froid de Naëlle.

      - Oui et moi c'est Nina. Nina Hagen! Non mais c'est quoi vos délires. Vous croyez pas qu'on est déjà assez dans la merde pour qu'en plus vous déclariez être vampire sorciers ou autre chose? Qui est la reine d’Angleterre aussi parmi nous? Peut être toi là bas? Tu crois vraiment qu'on va sortir de là? Mais pourquoi tu l'encourage la reine d'Angleterre?
      - FERME LA BORDEL !!! hurla la vampire à bout de nerfs.


    Ses canines sortirent instinctivement et son regard vira à l'orageux. Quand les cris hystériques de Nina se furent tuent, Naëlle s'efforça de retrouver son calme.

      - Boucle là donc qu'on puisse essayer de se sortir de là ! Parce que crois moi, on est beaucoup plus dangereux que dans cette connerie de Twilight et tu risque de pas apprécier la vérification de mes dires ! gronda t-elle furieuse.Tu es effrayée, paniquée, au point d'en devenir hystérique je peux tout à fait le comprendre, tu découvre un monde effrayant là, et pas dans les meilleures conditions mais s'il te plaît essaye de te calmer. On va s'en sortir d'accord ? Moi je suis une maman, j'ai encore une petite fille à élever, elle n'a même pas treize ans et elle compte sur moi. Elle était même avec moi quand je me suis fait enlever et la dernière chose que je me rappelle c'est la terreur dans son regard alors que je lui ordonnais de s'enfuir. Et cette terreur je voudrai pouvoir être là pour l'effacer de son merveilleux regard bleu. Et Lila, il y a aussi quelqu'un qui l'attend dehors. Quelqu'un qui l'aime plus que tout et qui serait détruit si elle venait à mourir. Et je suis sûre que c'est pareil pour Victoria et même pour toi. Alors s'il te plaît, tu te calme ou du moins tu t'efforce de te calmer, et de nous aider à nous sortir de là ... S'il te plait ...


    La voix d'abord glaciale et énervée de Naëlle s'était progressivement adoucie au fur et à mesure qu'elle parlait. Finalement, sa voix était devenue très douce, calme et apaisante, presque la même qu'elle utilisait à chaque fois qu'elle parlait à ses patients si on passait outre la tension dans sa voix et la douleur dans son regard à cause de la balle en bois toujours dans sa jambe. Elle avait tenté de calmer Nina. Elle avait tenté de calmer tout le monde d'ailleurs, y comprit elle. Si elle s'accrochait à la pensée de sa fille elle pourrait tenir sans virer folle. Elle devait sortir de là. Pour elle. Sa Rose. Finalement, elle laissa son regard azur se poser sur Victoria sans se préoccuper des hommes qui de toute manière n'y comprenait rien et qui faisaient autre chose.

      - Alors dis nous ton pouvoir qu'on essaye de l'utiliser au mieux ?


Dernière édition par Naëlle L. Silverstone le Sam 26 Mai - 14:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 10:49




Scenario II

« Tu viens pour m’achever, chérie ?»




Je poussais un soupire une fois que je remarquais qu'il était hors de question de nous détacher mutuellement, les chaînes nous serraient bien trop, il ne s'agissait pas d'un plat à l'arrache, au contraire, il avait été étudié, malgré l'horreur de la situation, il y avait un plan, une mise en scène recherché. De là à dire qu'il s'agissait des primes, il y avait tout de même un sacré chemin à faire, il ne fallait pas abuser, nous n'étions pas des monstres pareil, nous éliminions les vampires, on ne s'amusait pas à les emprisonner dans le noir dans l'espoir de les torturer, nous n'en avions ni le temps, ni l'envie de nous livrer à ce genre de petite lubie. Sans parler de la petite humain qui avait visiblement pété un câble lorsque l'autre femme avait parlé de vampire, ça y était j'avais l'impression de me trouver au milieu de folle furieuse, jusqu'à ce que l'une d'entre elle, se décide enfin à leur dire de la fermer, mais le calme fut de trop courte durée, des bruits de pas se fire entendre.

A l'affut, à la manière d'un animal qui guettait l'approche du prédateur. On pouvait apprendre beaucoup d'informations en écoutant, de toute façon discuter ne servirait à rien, je me doutais bien que la plus part des femmes présentes ici ne serait pas d'une grande aide. Puis la porte s'ouvrit, j'essayais une nouvelle fois de forcer sur mes chaînes espérant qu'elles lâchent sans grand espoir. La lumière était éblouissante, mes yeux me brûlèrent mais je résistais à l'envie de fermer les yeux pour observer ce qu'il se passait. Des hommes et des femmes entrèrent dans cette pièce, ils ressemblaient à des primes mais cette idée me paraissait étrange, après tout pourquoi je serais ici si il s'agissait réellement de primes ? La langue qu'ils utilisaient chantait à mes oreilles de manière assez familière, serait-ce du Croate? Se serait une bien étrange coïncidence. Rapidement, ils détachèrent les femmes et les conduisaient dans d'autres pièces alors que je restais dans cette pièce attachée au mur alors qu'un homme installait une caméra, en baragouinant dans sa barbe. J'observais les femmes qui se trouvaient encore avec moi, 2 autres brunes, difficile à savoir leur nature, mais une chose était sûre, mais des primes. Observant l'homme masqué, je tentais le tout pour le tout, espérant ne pas m'être trompée.


"Što se događa? Jeste li brat Prime ?"


© CRÉDIT - FICHE
Gif :gifsoup
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lila E. Ford

More about me
Messages : 308
Localisation : hiding in the dark
Age du Perso : 28 ans
Arrivé(e) le : 03/03/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mar 1 Mai - 10:54

Les humains… j’avais tendance à oublier que j’avais aussi été ainsi… quoi que non… J’étais née dans une famille de Primes. Je n’avais jamais eu la chance de vivre dans l’innocence et l’ignorance de ce monde. J’aurais cru que l’humaine, qui semblait donc être complètement ignorant sur nous, aurait fini par se taire. Mais non, voila qu’elle commençait à dire des choses encore plus stupides. J’aurais probablement rit de ses paroles, si on aurait été dans d’autre circonstances. Mais ce n’était pas le moment de rire. Et surtout pas de plaisanter. Je tentais de ne pas réagir à ses paroles et me fixais sur la présence de Victoria. Mais manque de bolle, l’humaine ne tardait pas à demander pourquoi j’encourageais la reine d’Angleterre… Je soupirais et tournait mon regard vers elle. Mais avant même que je puisse dire un mot. Naelle perdit patience et ce n’était pas du tout beau à voir.

Cependant les paroles de Naelle me redonnaient courage. Oui, j’avais quelqu’un qui m’aimait et pour qui je devais survivre. Même si je n’aimais pas ma nouvelle nature, grâce à Nathan j’avais commencé à vivre avec. Avec lui je menais même une existence merveilleuse, presque normale. Oui, je devais me battre, je devais sortir d’ici. On le devait tous. A la fin des paroles de Naelle, je tournais mon regard vers Nina. J’avais de la compassion pour elle. Et au fond je ne comprenais pas pourquoi elle était ici. Vampire, sorcière… Oui, ca avait du sens. Mais une humaine qui ignore tout sur l’existence de notre monde ? Non je ne comprenais pas ce qu’elle faisait ici. Et j’avais de la compassion pour elle. Jadis j’avais défendu des gens comme elle, pour les laisser dans l’ignorance, pour ne pas qu’elles se rendent compte comme le monde est remplit de monstres. Je soupirais doucement. La migraine finit doucement par partir et je savais que doucement ma blessure allait cicatricer. Cependant les hommes qui nous entouraient ne m’inspiraient pas du tout confiance.

« Quelqu’un a une idée de ce qu’ils sont entrain de faire… Ils veulent faire un remake d’un film d’horreur ou quoi ? »

Mon regard s’était bien sur arrêté sur les caméras. Pourquoi des primes filmeraient des vampires, des sorciers et des humains ? Il y avait quelque chose qui n’était pas juste. Les primes n’agissaient pas comme ca. Et je pouvais le savoir, j’en avais fait parti avant de me faire transformer.

« Il y a quelque chose de ne pas net dans tout ca…. Les primes ne kiffent pas la torture… Pas sans raison… Et moi je suis persuadé de ne pas les connaître. Et je pense que c’est de même pour vous… Alors pourquoi ne pas simplement nous tuer ? »

A moins qu’ils voulaient des informations ? Mais encore si ils ne parlaient pas notre langue… Ca risquait d’être difficile…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mer 2 Mai - 8:58




Qu’est ce qui m’avait traversé, je regrettais presque mes paroles à peine après les avoir prononcé. J’avais avoué que j’étais une sorcière, chose qu’on m’avait interdite de rapporter depuis que j’étais enfant, surtout en compagnie des vampires que je devais soi-disant détesté… Mais il fallait dans cette situation, voir au-delà des races, voir que nous étions seulement quatre femmes en danger et que nous avions besoin de nous aider mutuellement…

La voix cristaline de la jeune blonde ne faisait qu’amplifier ma douleur au cerveau et ce croyait marrante… Elle utilisait un ton plutôt sarcastique qui commençait à me taper sur les nerfs, car si elle l’utilisait pour calmer sa peur, son anxiété ou sa colère, c’était plutôt gâcher de l’énergie pour rien. Nous étions tous dans ce cas-là, nous étions apeurés, anxieuses et en colère car nous ne savons pas si on allait s’en sortir…

« FERME LA BORDEL »

C’était encore une jeune femme plein de tact, dis-donc ! Bien que j’étais à deux doigts de lui répondre exactement la même chose… Néanmoins, j’essayais de me mettre dans la situation de Nina, elle n’avait l’air ni d’un vampire, ni d’une sorcière… Peut-être une lycane ? Mais cela m’étonnerait car la plupart des lycans connaissent au moins l’existence des vampires… Donc si elle était une simple humaine, cela devait être dur d’entendre que les vampires et sorcières existaient surtout dans une telle situation…

Écoutant les paroles de Naëlle, car il semblait que l’autre vampire s’appelle Naëlle. J’en profitais pour faire le vide dans ma tête et essayait de voir comment on pourrait se débrouiller dans une telle situation… Mais rien, je n’avais aucunes idées pour se dépatouiller avec de telles chaînes qui me brûlaient les poignets tellement ces brutes les avaient serrés, histoire que je ne les rebrûlent pas. Chose qu’ils ignoraient, je pouvais créer un feu grâce à mon esprit… J’espérais secrètement qu’Adam se rend compte de ma disparition car je sais qu’il ferait tout pour me retrouver ou en tout cas, je l’espérais fortement…

Soudain, j’entendis une jeune femme parlé, c’était Lila. Une amie de Ruby, c’était une ancienne prime devenue vampire, mais je ne la portais pas spécialement dans mon cœur surtout qu’elle rodait pas mal autour de notre maison auparavant et qu’elle souhaitait sans doute nous éliminer avant qu’un vampire se jette dessus… Je suis rancunière, mais là je devais faire abstraction de mes préjugés, de mes pensées… Et connaître quelqu’un dans la même situation que moi avait le don de me rassurer un peu et en même temps m’inquiéter car quand Ruby apprendrait la situation, elle s’inquièterait deux fois plus, pour moi et pour Lila…

« J’aurais préféré te revoir dans une autre situation Lila… Je maîtrise la pyrotélékinésie ou le contrôle du feu pour certaines personnes qui ne comprendraient pas car la Reine d’Angleterre utilise des mots très savants... »

Mes yeux se dirigèrent vers la blonde hystérique qui avait l’air d’avoir subi un mauvais traitement de la part des brutes qui nous surveillaient. La pauvre, elle était là, elle n’avait rien demandé à personne, elle n’avait rien de spécial comme nous. Elle était juste une pauvre humaine qui essayaient de vivre normalement, enfin ça allait être difficile maintenant…

« En tout cas, s’ils veulent faire un remake de film d’horreur, moi j’ai pas passé de casting pour jouer un rôle. Je menais ma vie tranquillement avant qu’ils viennent m’enlever… »

Je tournais mon regard pour savoir ce que fixait Lila et j’aperçus une caméra. Alors là, je crois que j’étais aussi perdue que Nina… Je ne comprenais pas ce qu’ils voulaient faire de nous… Nous n’avions rien d’intéressant mis à part mes pouvoirs et leurs vies éternelles. Mais à quoi ça sert de nous filmer ? Prouver au monde entier que nous sommes des monstres ? Que nous sommes différents des autres ?

« Franchement moi non plus je ne connais pas ces types et encore moins la langue dans laquelle ils parlent… Certainement de l’Europe de l’Est mais après quelles langues précisément aucunes idées ! Néanmoins, j’ai ma petite idée, ils sont peut-être des Primes plutôt agacés par notre présence et ils veulent nous torturer pour révéler notre vraie nature aux personnes du monde entier… Enfin c’est qu’une idée parmi tant d’autres… »

Je regardais les hommes qui étaient proches de moi, il n’avait pas l’air aimable et très peu heureux de me voir surtout celui avec la main brulée et moi j’étais plutôt fière de moi…

« Hey toi ! Pourquoi kidnapper moi ? »

Bien entendu, ma question resta sans réponses ! Cela ne m’étonnait même pas, ils allaient pas m’expliquer pourquoi ils m’avaient kidnapper et encore moins pourquoi ils me tenaient captives ici…

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nina Honor Grayson

More about me
Messages : 3397
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Wedding Planner
Age du Perso : 26 ans
Arrivé(e) le : 13/08/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
25/100  (25/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Mer 2 Mai - 11:01

Tu viens pour m'achever chérie? (Scénario II)



Je soupirais. Non je n'avais vraiment aucun espoir. Je ne paniquais pas et peut être que c'était mieux ainsi. Non? Qui sait comment j'aurais réagi si j'avais vraiment paniqué. Me connaissant j'aurais été encore plus insupportable. Et oui oui, c'est possible. Je vous le confirme
FERME LA BORDEL !!! ces mots me sortirent de mes pensées et mes divagations orales. Peut être que j'en avais besoin. Peut être pas. Bref au moins ça eut la vertu de me faire taire. Je les regardait. Elles semblaient vraiment plus que sérieuses ... je soupirais. Non mais ... si c'était aussi facile que ça ... On ne s'en sortirait pas de suite. Je n'écoutais plus ce qu'elles disaient. Celle qui m'avait dit de me taire me sortait tout un long laïus que je zappais totalement. Non je n'en avais rien à foutre. Elles voulaient que je me la ferme. Bien, je me la fermerais. Pas de soucis, il ne faut pas me le demander deux fois. Je ne les regardais plus. Je ne les écoutais même plus. Savoir qui avait quel pouvoir n'allait certainement pas m'intéresser. Et encore moins m'aider à me sortir de là. Ils avaient installé des caméras. Et je me demandais pourquoi. Je me demandais qui ils étaient. Si pour mes "camarades de chambrée" il semblait évident qu'ils étaient des "Primes" ou je ne sais quoi. Moi je n'en savais rien. Juste que celui qui m'avait collé d'un peu trop puait la vodka. Cela dit ... moi je devais bien puer le Gin hier soir. Mais j'essayais de les regarder mais rien. Ils ne faisaient rien pour le moment.

Je levais alors les yeux vers mes mains afin de voir comment elles avaient été attachées. Des gros nœuds de marin. J'essayais de bouger mais la corde était sacrément bien liée et ça me brûlait la peau. Je laissais échapper un léger souffle de douleur quand la corde s’enfonçait plus profondément dans mes chairs. Bon évitons de trop bouger les mains hein. Je tournais la tête vers elles. Elles parlaient encore. Je soupirais à nouveau. Fiou elle n'avaient que ça a la bouche s'en sortir?

« Vous en savez peut être plus que moi sur certaines choses. Mais il semblerait qu'une chose vous échappe. C'est pas super malin de parler de qui vous êtes et vos habilités alors qu'ils ont des oreilles qui traînent. Ils parlent une langue étrangère entre eux, certes. Mais ils nous comprennent très bien j'en suis persuadée. Je les ai entendu parler anglais » je haussais les épaules et me fis mal aux poignets à nouveau mais bon ... En tout cas elles n'étaient pas aussi finaudes qu'elles semblaient le penser. Mais je me garderai bien de le dire. A les en croire elles étaient vampires et sorcières. Et je n'étais qu'une humaine. Une simple humaine ... Ce qui me donnait soit un avantage si elles étaient la cible. Soit un inconvénient si je l'étais. Bref. J'essayais de regarder autour de moi. J'entendais leur rire gras au loin. Mes muscles étaient fatigués mais sans cesse mobilisés puisque j'étais attachée de biais. Je devais donc m'étirer sur le côté pour éviter de me déchirer les muscles du dos. Mais c'était fatiguant. Et en plus je commençais à avoir froid. Mais je ne disais rien. La douleur, tout ça. Je fermais les yeux. Je la visualisais et la mettait dans une grande boite fermée à clef. Dans ma tête. Je n'avais pas mal. Je devrais mais je n'avais pas mal. Pas tant que je me concentrais. J'avais fait ça plusieurs années. Plusieurs longues années. A fermer les yeux. A fermer sa gueule. Et à subir sans dire un mot. En quoi aujourd'hui serait différent? Ne dit on pas que tout est circulaire? Je me devais de retrouver ça tôt ou tard, non? Je soupirais doucement.

Non je ne voyais pas d'issue heureuse à cette histoire. Qu'elles espèrent, grand bien leur fasse. Après tout elles avaient quelqu'un dehors. Pear penserait que j'ai disparu avec un mec. Ce qui ... ironie du sort. Est la pure vérité. je tournais la tête pour ne plus les regarder. J'essayais de retrouver mon calme. Vampire, Sorcier, Primes. Rien n'avait plus d'importance pas vrai. Je tournais donc la tête pour fixer le mur. J'étais résignée et bien déterminée à ce qu'aucun autre son ne franchisse mes lèvres. Je fermais doucement les yeux et me rappelais ma rencontre avec Sean. Au pied de la tour eiffel alors que je retournais au boulot. Baigné de lumière il était apparu comme un ange. Nous aurions pu être tellement heureux ensemble.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Jeu 3 Mai - 10:23

« On a toutes mal au crâne je te signale et si tu veux crever ici libre à toi mais moi j'ai du monde qui m'attend dehors et je ne compte pas mourir ici ! » Je déteste les filles aux plus haut point. Surtout leur façon de parler et cette terrible manie de se plaindre sans arrêt. « Oh pardon, c'est vrai que tu es la seule à être attendue ... Remballes tes excuses et ferme là ! » crachais-je. Elle m'énervait celle-là. Si j'avais l'opportunité de voir sa jolie petite tête et me l'imprimer dans ma tête, je me ferais une joie de lui faire fermer sa grande bouche quand toute cette histoire sera terminée. Enfin, si elle se termine un jour. Je tente de me concentrer et de ne pas penser à mon mal de tête qui, j'en ai le sentiment, s’amplifie au fur et à mesure que les minutes passent. Et puis, finalement, des bruits de pas se font entendre. Il me semble qu'ils sont plusieurs. La porte s'ouvre soudainement avec une certaine violence, laissant ainsi la lumière s'infiltrer dans la pièce. L'intensité de son rayon me brule la peau et augmente considérablement mon mal de crâne. Mes yeux se ferme, je tourne la tête comme si cela pouvait m'aider. Alors comme ça, l'autre avait vu juste. Des Primes. Génial, il ne manquait plus que ça. J'ignorais la raison de ma présence ici. Quoi que ce n'était pas si difficile à comprendre après tout. Les vampires et les Primes ne sont pas fait pour s'entendre. Je ne savais pas ce qu'il se passait. Tout ce dont j'étais certaine, c'était qu'on nous avait séparé. La blondinette qui se prenait pour wonderwoman n'était plus dans la même pièce que moi, une chance. Je pourrais enfin me concentrer comme il se doit sans avoir ce moulin à parole à mes côtés. La langue qu'employaient nos kidnappeurs et tortionnaires m'était totalement inconnue. Elle ressemblait à l'un de ces langages que l'on utilise en Europe de l'Est mais je n'étais pas certaine de comprendre quoi que ce soit. Il en restait un dans la cellule avec mes deux compagnons. Il installait une caméra. Bon sang mais c'était quoi ce délire ? L'une de mes acolytes du jour prononça quelque chose. Le langage ressemblait étrangement à celui que nos chers hôtes utilisaient. La seule chose que j'ai compris fut le mot Primes. Devant la froideur et le silence du type, j'ai soupiré. « Bien tenté ... » avouais-je. Malheureusement, la tentative de mon compagnon de cellule fut vaine. Ca valait le coup d'essayer après tout. « Je ne sais pas ce qu'on nous prépare mais la présence de cette caméra ne me dit rien de bon ... » Bien vu Sherlock. T'en as d'autres des réflexions aussi évidentes que celle-là ? Je pestais après l'évidence que je venais de prononcer. Quelle idiote. Tirant à nouveau sur mes chaînes, je me rendis rapidement compte que ma première intuition était la bonne. Avec ça, nous n'étions pas prêtes de sortir d'ici au vue de l'inutilité totale de ma condition de vampire.

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Dark Whisperer

More about me
Messages : 50
Arrivé(e) le : 26/04/2012


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 7 Mai - 0:54



whispers in the dark




Maintenant que vous êtes toutes les deux divisés en deux groupes. Les choses sérieuses risquent de débuter. Un par un vous allez passer sous les mains d’un prime. Et ne pensez pas qu’ils seront très doux avec vous. Mais avant de commencer une voix se fit entendre.

« Bonjours mes demoiselles… j’ai invité plusieurs de vos amis à une petite soirée ou ils pourrons jouer à un petit jeu et venir vous sauver…. Maintenant j’aimerais quand même les stimuler à participer et pour cela j’aurais besoin de votre aide…. Il suffit de supplier, de crier devant la caméra le nom d’un de vos amis qu’un de mes primes vous montrerons avant de vous torturer… Oh ne vous inquiétez pas, au plus vite que vous demandez à votre ami de vous sauver, aussitôt qu’on arrête les tortures… Maintenant si vous êtes tenace… Ça risque de durer. »

Pour Lila : Supplier Nathan de venir la sauver
Pour Nora : Loki
Pour Ana : RoxXie & Elya
Pour Rakel : Crystal
Pour Naëlle : Sin
Pour Nina : Sean
Pour Victoria : Adam

Et à l'attention de Rakel, le prime lui répondit la chose suivante : "Da. Ja sam Prime. Zašto ste prijatelji s neprijateljem"

Vous pouvez poster autant de fois que vous voulez, je vous laisse champ libre sur vos tortures. Si cependant vous souhaitez quelque chose de hard et que vous voulez que le PNJ interviens, n’hésitez pas à en faire part par MP à Raven.

fiche réalisée par kusumitagraph'


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Lila E. Ford

More about me
Messages : 308
Localisation : hiding in the dark
Age du Perso : 28 ans
Arrivé(e) le : 03/03/2012


ME & MY LIFE
Ma Vie:
100/100  (100/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 7 Mai - 2:10

La pyrokinésie… C’était pas mal comme pouvoir. Si elle arrivait à se détacher, peut-etre qu’elle pourrait tenter de s’échapper, grâce à son pouvoir ? Mais pour cela, fallait arriver à nous faire détacher. Et perso, je n’avais aucune idée. Pour moi, cela ne servait à rien. Si c’étaient des primes, on était foutus… il tue des vampires et des sorciers. Et la majorité entre nous était dans ce cas-là… des êtres surnaturels. Et alors que j’écoutais à moitié ce qu’on disait autour de moi, je pensais à Nathan, comment est-ce qu’il allait réagir ? Mais tout à coup une voix se fit entendre. Au fur et à mesure des paroles, je tentais de me débattre, je me révoltais. Jamais je n’irais attirer un de mes amis pour me faire sauver. Et encore moins Nathan, car oh oui, c’était ça, ils voulaient attirer Nathan pour qu’il vienne me sauver. Et bien non, je n’étais pas d’accord. Je n’irais pas supplier de me faire sauver, pas quand cela risquait de lui couter la vie. Car des fortes chances que tout ça soit un piège… Qu’est-ce que je dis… C’était un piège !

Je sentis qu’on venait me brûler la chair, je hurlais, mais je refusais de prononcer le nom de Nathan. Hors de question, plutôt crever de le mettre en danger. Mon corps de vampire guérit assez vite, mais les tortures n’arrêtaient pas. J’avais droit à des brûlerais et des coups de pieu qu’on m’enfonçait dans l’estomac. Ce n’était pas mortelle, mais je sentis que mon corps commençait à s’affaiblir, à ne plus savoir suivre. J’avais perdu pas mal de sang, et mes blessures ne se guérissaient plus très bien. J’avais besoin de nourriture, de sang. Je me nourrissais que sur des animaux et bien que cela garde en vie un vampire, il perd de sa résistance. Et j’étais encore un nouveau-né, je n’étais pas très résistant. Je fermais les yeux, j’avais arrêté de crier. Et à chaque coup que je ressentais, je sentis la vie se glisser hors de mon corps… Pour la deuxième fois je risquais de mourir… Super. Je fermais les yeux pour fixer les trois autres femmes qui m’accompagnaient dans ce calvaire. Ma voix se fit faible.

« Naelle… je ne pense pas savoir tenir encore longtemps. «

Non, je ne pourrais pas tenir longtemps, mes forces commençaient à partir et mes pensées allaient à chaque fois vers Nathan. Mon corps me faisait mal, j’étais assoiffée et je savais que mes yeux étaient ceux d’un vampire et non ceux d’un humain. Mon corps demandait du sang, pour se guérir, pour me remettre en forme, malheureusement il n’y avait ici rien d’autre que de la douleur et de la souffrance. Mon esprit s’affaiblissait. Et même si je ne suppliais pas la venue de Nathan, je prononçais quand même son prénom. C’était plus un murmure qu’autre chose. Mais les primes semblaient être satisfait, car aussi tôt ils arrêtaient de me torturer. Mais j’étais en piteux état. J’avais besoin de sang. Mon corps et mon esprit le demandait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 7 Mai - 3:04


TU VIENS POUR M'ACHEVER CHERIE ?
"Hééééé me amor
C'est une mise à mort
Hééééé me amor
C'est une mise à mort
Por favor
me amor por favor"

    Naëlle ne suivait plus bien les conversations. Elle avait essayé de calmer tout le monde y comprit elle mais il y a des fois où ça ne sert à rien. La jeune femme n'a pas vraiment peur; la peur, elle a renoncé à ce mot là le jour où elle a rencontré Alexis. Elle ne pouvait alors pas tomber plus bas qu'elle ne l'était. Son regard d'azur se portait partout où il pouvait, cherchant les failles dans ce système trop bien monté à son goût. Comment les Primes avaient sût qui capturer ? Comme avaient-ils sût pour tout ? Pyrotélékinésiste ? Oui ça aurait pu servir si seulement elle avait pu se détacher. Quoique ... Une idée germa dans l'esprit futé de Naëlle mais elle n'eut pas le temps de la partager avec la sorcière qu'une voix se fit entendre dans les cachots. Un jeu ? Tout ça n'avait rien d'un jeu ! Ou en tout cas elle n'en aimait pas les règles. Supplier Sinnéad de venir la sauver ? Ca va pas non ? D'abord c'était Sin, il n'y avait aucune raison qu'il vienne se mettre en danger pour la sauver, après tout, il n'y avait rien entre eux. Ensuite, elle même ne le mettrait pas en danger pour venir la sauver. Oui mais voilà, il y avait Lily-Rose dehors. Elle avait encore besoin d'elle. Nae' ne pouvait l'abandonner; l'idée seule lui donner envie de vomir. Mais supplier Sin ... non. Hors de question.

    Elle n'eut pas le temps de réfléchir qu'une horrible douleur la transperça. Elle se cambra en poussant un cri plus de surprise. Elle ne s'y était pas attendu. Dans sa jambe était fiché un pieu brûlant. La vache c'était douloureux ça !! Le regard azur de Nae' s'assombrit mais elle retint ses cris alors qu'ils la transperçaient encore et encore. La douleur, elle connaissait, elle y avait survécut, elle ne leur ferait pas le plaisir de crier. Ni celui d'appeler Sin. Mais même si elle retenait ses cris en se mordant la lèvre inférieure jusqu'au sang, son visage et ses yeux sombres eux, laissaient passer toute la douleur qu'elle pouvait ressentir. Voyant qu'elle ne se laissait pas avoir comme ça, les Primes accentuèrent les tortures et les premiers cris de la vampire surgirent sous la douleur. Elle avait l'impression de revivre sa transformation dont la souffrance serait accentuée par mille. Elle hurla et se débattit en tentant de leur échapper. Soudain un souffle la calma.

      LILA Naelle… je ne pense pas savoir tenir encore longtemps.
      NAËLLENon Lila !! LILA !! Reste avec moi !! LILA RESTE AVEC MOI !! hurla t-elle avant de regarder les Primes. MONSTRES !! cria t-elle à leur intention alors qu'ils se rapprochaient dangereusement.


    Soudain elle eu peur. Réellement. Jusque là elle avait eu mal mais pas peur. Mais la pensée de perdre Lila, de perdre la vie, sa fille, ce fut plus fort que tout. Elle hurla de rage et ses yeux virèrent à l'ambre pur alors que ses canines sortaient et que des veines noires apparaissaient sous ses yeux. Elle était véritablement folle de rage. Elle attrapa ses fers et tira dessus pour se libérer, sa force décuplées par la colère et la haine brûlantes qu'elle ressentait. Les Primes prirent peur et hurlèrent des ordres en croate pour la maintenir. Deux autres humains les rejoignirent et Naëlle hurla de nouveau de douleur. Les pieux de bois furent de nouveau chauffés et des larmes finirent par apparaître dans les yeux de la vampire qui les laissa rouler sur ses joues. Elle se sentait perdre le combat malgré sa fureur, sa force et son envie de se libérer. Elle tourna la tête vers Lila et l'appela, tenta de l'encourager mais elle faiblissait aussi. Ses blessures ne se refermaient plus, elle saignait, elle souffrait. Ses forces l'abandonnèrent, son visage redevint "humain". Elle avait besoin de sang, elle n'y arriverait pas. Le courage et l'espoir s'éteignirent doucement dans son regard de nouveau bleu alors qu'elle regardait la caméra.

      NAËLLESin ... non ... murmura t-elle faiblement mais d'une voix ferme.


    Elle ne voulait pas qu'il se mette en danger pour elle, il ne devait pas. Les Primes passèrent au niveau supérieur et ils enchaînèrent sur des brûlures. Ses cris se muèrent en gémissements plaintifs. Elle n'avait même plus la force de crier. Elle était épuisée. Le fer brûlant grésilla sur sa peau pâle mais elle abandonnait. Elle ferma légèrement ses yeux sombres, épuisée d'avoir tant combattu sans aucun espoir de s'en sortir. Elle ne se faisait plus d'illusion. Elle allait mourir la. Le visage de Lily-Rose apparut dans son esprit et les larmes redoublèrent. Son bébé, sa petite fille. Elle n'avait même pas pu lui dire au revoir. Elle n'avait pas pu lui offrir un dernier "je t'aime". Secouant doucement la tête elle tenta de penser à autre chose et ce fut le visage d'Alexis qui apparut dans sa tête. Elle l'appela doucement, le supplia. Il lui sourit tristement et disparu en laissant la place à RoxXie qui sembla lui souffler un encouragement avant de disparaître à son tour. Cette fois ce fut une personne à laquelle Nae' ne s'attendait pas qui apparut dans son esprit.

      NAËLLESin ...


    Un souffle quasiment inaudible, douloureux, perdu. Elle essaya d'ouvrir les yeux, y voyait flou. Elle tenta une nouvelle fois de se libérer, puis abandonna, comme ses forces qui la lâchèrent. Elle respirait avec difficulté et sa respiration était sifflante et saccadée; ils avaient du lui percer un poumon avec leurs pieux de bois brûlants. Une toux violente la prit et elle cracha du sang. Elle n'arrivait plus à guérir, elle avait besoin de sang. Elle finit par fermer les yeux. Elle était si pâle qu'on aurait un fantôme, mais avec sa peau si lisse, si douce, ses lèvres vermeilles qui ressortaient sur la pâleur et ses cheveux blonds et bouclés éparpillés autour de son visage, elle faisait penser à une poupée de porcelaine. Si belle, si fragile, sur le point de se briser. Quelques gouttes de sang perlèrent au coin de ses lèvres alors qu'elle tentait de se battre pour ne pas complètement sombrer dans l'obscurité. Elle devait se battre. C'était essentiel ...


Dernière édition par Naëlle L. Silverstone le Sam 26 Mai - 14:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Nina Honor Grayson

More about me
Messages : 3397
Localisation : Irlande
Emploi/Etudes : Wedding Planner
Age du Perso : 26 ans
Arrivé(e) le : 13/08/2011


ME & MY LIFE
Ma Vie:
25/100  (25/100)
Mes Petites Relations & Moi:
Mes Topics sont:

MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 7 Mai - 5:49

Tu viens pour m'achever chérie? (Scénario II)



Personne ne m'écoutait? Bien ... bien. C'est vrai qu'en suivant leur logique je n'étais que la sale petite humaine qui n'a rien à voir avec les vampires et ou les sorcières. Alors tant mieux hein. Je tentais encore de me libérer. Doucement. Mais ça ne marchait pas. Rien ne marcherait à mon avis. J'allais devoir attendre ici. Patiemment, en espérant qu'ils ne nous fassent pas trop mal. Ce qui m'étonnerait bien. Je les regardais. Encore à déblatérer, pouvoir, bla bla ... hm ... elles me faisaient plutôt rire, mais je ne préférais rien dire. J'étais pas des plus optimistes pour notre futur. Non . Vraiment pas ... mais que voulez vous, je n'ai pas grand chose dehors qui m'incitent à me défoncer comme elle. Vu mes retrouvailles avec Sean je doute qu'il ait réellement envie de me revoir encore ... Hm ... Et Pear, si elle serait inquiète. Mais je doute qu'ils s'arrangent pour que l'on retrouve mon corps vite. Et elle me connait, elle pourrait penser que je suis partie en France ou ailleurs pour le boulot. Bref. Dans l'immédiat personne ne m'attendait dehors.

Mais les réponses à mes questions quant à leur armada d'équipement vidéo arrivaient bien vite. Nous torturer. Pfft. Mais j'écoutais ce qu'ils disaient. Ainsi nous étions toutes détenues ici parce qu'il y avait une personne dehors invités à une petite soirée et que pour nous en sortir nous devions les supplier de venir nous chercher. Sans quoi nous serions torturées. Hm. Je m'étais jurée de ne jamais plus supplier Sean. Sauf pour qu'il me dise la vérité. Je n'avais jamais supplié qu'il arrête. Je n'avais jamais rien dit. Cela ne commencerait certainement pas maintenant. Celui qui avait posé ses sales pattes sur moi revenait. Un large sourire aux lèvre et m'annonçait avec joie et dans mon Français natal -bon dieu mais ils sont de quelle nationalité ceux là- « J'ai le droit de m'occuper de toi ma belle. On va bien s'amuser toi et moi. S'il te plait fais moi plaisir. N’appelle pas ton mari trop vite. Laisse moi profiter de ton corps »

J'écoutais les trois autres filles se faire elles aussi torturer. Je ne les entendais pas, parce que leurs cris se mêlaient les uns aux autres. Mais ... il me semblait qu'elles finissaient par prononcer le nom souhaité par ces hommes ... je déglutit avec douleur. Ah ... si les vampires cèdent. Moi j'allais certainement mourir. Je reposais mon regard sur le gros balourd qui avait approché de ma table un armada d'objets de torture. Je n'osais pas les regarder me demandant ce qui allait m'attendre. Je le regardais lui. Son sourire semblait celui d'un gamin de trois ans qui peut avoir ce qu'il veut. Pour la première fois depuis ma capture je commençais à avoir peur. Parce que si j'avais déjà connu la violence. Jamais Sean ne s'était amusé à me torturer. C'était ici totalement différent. Et pourtant je ne lâcherais pas son prénom. Non. D'ailleurs qu'est ce qui me disait qu'il était réellement là haut, à cette petite sauterie comme ils nous l'avaient dit. Je soupirais. Il me détachais un peu afin de me faire me relever et asseoir sur le bord de la table En essayant de griffer tout ce que je pouvais je me laissais faire. Mais sans succès il était plus fort que moi et mes poings de moustique. Il attacha mes pieds à ceux de la table et entrepris de me retirer ma robe et je n'étais plus qu'en sous vêtement. Mes mains étaient liées dans mon dos fermement. Je ne pouvais qu'être assise pour que la position soit confortable, enfin ... façon de parler. Il fit rouler une chaise devant moi où il s'assit. Prenant place devant moi il passa sa main dégueulasse le long de mon flanc et s'attarda sur ma poitrine et je ressentis une violente nausée. Sans réfléchir je lui crachais au visage alors qu'il s'approchait de moi. « N'essaye même pas! »

« Connasse » dit il en me donnant un crochet du droit. Je sentais ma joue toute endolorie. Et en feu. Plus qu'en feu même. Ma mâchoire avait craqué sous la puissance de son coup. Je me débattait pourtant toujours autant. Mais j'arrêtais quand il prit un grand couteau de la petite table à roulette qu'il avait. Doucement il le prit et en posa la pointe froide sur ma cuisse. « toi tu es plus drôle que les autres. Tu es plus faible. Et ça sera donc plus marrant je vais devoir prendre mon temps.» je le regardais horrifiée. La pointe du couteau me griffait la cuisse et tout d'un coup je sentis un grand trait de douleur sur la cuisse. Oui il venait bien de m'entailler le haut de la cuisse, juste au dessus du genou. Les larmes me montèrent aux yeux mais je ne criais pas parce que je ne m'attendais pas à la douleur. Mes muscles étaient tendus, et la douleur me dévorait la cuisse à une vitesse impossible. J'essayais de visualiser la douleur et de l'enfermer comme je faisais habituellement mais c'était difficile. Je respirais fortement et ne regardais que lui, de la haine dans les yeux. Si je m'en sortais, j'en faisais la promesse. Je lui ferais bouffer ses tripes. Une nouvelle entaille sur la seconde cuisse, un peu plus haut au niveau de l'aine. La douleur était insupportable et m'arrachais cette fois-ci un long hurlement de douleur. La lame froide de son couteau remontait le long de mon flanc et je me demandais où il allait s'arrêter. Paf au niveau des côtes. Le sang coulait fortement et je ne pouvais plus bouger. il avait choisi des endroits stratégiques afin que pour éviter de perdre mon sang je ne devais pas bouger. Quelques entailles de plus et donc douleur insoutenable plus loin il reposais son couteau ensanglanté sur le côté. J'étais épuisée. Je transpirais et j'avais mal. Je tremblais de tout mes muscles.

Alors que je pensais qu'il avait fini je le vis prendre un espèce de paquet en toile et en tirer des sorte de cristaux. Non ça n'était pas fini je n'avais pas imploré Sean. Je ne comptait pas le faire, non je ne le ferais pas. Je ne devais pas me reposer sur lui. Je ne devais pas. Et en même temps ... OUI MAIS NINA TU VAS M'EXPLIQUER EN QUOI SEAN POURRAIT IL FAIRE QUELQUE CHOSE? OUI TU VAS LE SUPPLIER ET PAF IL VA ARRIVER ET TE SAUVER DE TOUT CA. C'EST DES PSYCHOPATES. ILS TE DISENT CA POUR TE DONNER DE L'ESPOIR. ILS N'EN FERONT RIEN. Mais alors que je m'engueulais moi même intérieurement il venait de lancer cette mixture sur mes plaies. Du sel. Un long hurlement de douleur s'échappa de mes lèvres. Le sang me brûlait la peau et empêchait la coagulation. J'étais en sueur, en larmes et j'allais presque m'évanouir. Mais je voulais tenir. Dites moi que ce n'est pas débile de tenir. « Je te jure que je te ferais la peau » laissais-je échapper de mes lèvres à l'attention du salaud qui avait arrêté mais se retournais vers ses potes derrières les caméra. A priori ils n'aimaient pas le fait que je sois une forte tête. Je ne comprenais pas ce qu'ils disaient mais je distinguait le prénom "Sean". Mais qu'est ce qu'ils nous voulaient. Qu'est ce ... ma respiration était courte. Et je n'osais pas bouger de peur de remuer le sel dans mes plaies. « Pauvres connards ça vous fait bander hein de torturer des femmes! C'est la seule chose que vous pouvez faire avec elles! » une seconde droite m’assommais avec violence.

_________________


Dernière édition par Nina Honor Sharp le Dim 20 Mai - 2:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 7 Mai - 11:07




Scenario II

« Tu viens pour m’achever, chérie ?»




Je ne prêtais pas grande attention à ce que les autres personnes présentes dans la pièce pouvaient dire j'écoutais juste d'une oreille ce qui se passait pour ne pas laisser filtrer des informations. Mais c'était sans grand espoir, je ne pensais pas une seule seconde que ces filles pouvaient m'apporter des solutions surtout après avoir entendu l'une d'elle confirmer qu'elle était une créature magique, ce n'était pas franchement la façon la plus intelligente d'agir, mais qu'importe c'était leur problème pas le mien, d'ailleurs si il s'agissait réellement de primes, c'était même une bonne chose, je ne voyais pas réellement pourquoi je serais la cible de prime. Il n'y avait rien de logique là dedans, surtout si il s'agissait de Croate, je ne comprenais pas, ce petit pays avait un fort esprit nationaliste, et je ne les voyais pas s'attaquer ainsi à leur compatriote. Je n'entendis pas d'accent particulier dans la voix de cet homme, ça ne me laissait pas penser qu'il s'agissait d'un étranger parlant le Croate. Je ne pus m'empêcher de l'observer, sourcils froncés. Je ne comprenais pas sa réponse, ça n'avait rien de très logique, il m'accusait fricoter avec l'ennemi, pourtant j'avais toujours été l'une des Primes les plus dévouées, la plus part ne traquais que l'une des races, pour moi ni l'une ni l'autre ne méritaient de pitié, même si la plus part de mes efforts étaient concentrés sur les vampires, bien plus dangereux pour les humains. Non vraiment, je ne comprenais pas, il ne semblait y avoir aucune logique dans ce comportement, comme si ils étaient mal renseigné.

"Sam uloviti naše neprijatelje dan i noć. Ne razumijem. Vi ste gubit svoje vrijeme vas napadaju, tako da plakati glasno da se pijavica "

Mais visiblement je n'arrivais pas à convaincre cet homme, mais il y avait quelque chose d'étrange, pourquoi des primes s'attaqueraient à d'autres primes, oui cette question tournait dans ma tête, elle m'obsédait, m'effaçant presque ce qui se passait autour de moi, jusqu'à ce que je sente une présence près de moi. Je redressais le regard, me retrouvant avec une photo de Crystal sous le nez. La haine se lisait sur mon visage, frère ou pas, à cet instant, je n'hésiterais pas à lui sauter à la gorge si ce con me détachait. Il découvrirait ainsi les talents d'un véritable Prime.

"Kurvin sin"

Je lui avais craché ses mots avec beaucoup de haine, discuter ne servirait à rien, je le sentais, il ne s'agissait pas de raison un fou, c'était une perte d'énergie. Je sentis une main passée dans mes cheveux, avant de les tirer en arrière. Je sentais le souffle chaud de cet homme alors qu'il passait une lame froide sur mon cou, entamant ma peau blanche. Pourtant malgré la douleur, je savais que ce n'était qu'un prémisse, la lame ne faisait qu'effleurer la peau. Non la véritable sensation désagréable fut cette aiguille qui s'enfonçait dans mon bras droit, puis une seconde de l'autre côté. Je détestais les aiguilles, sincèrement, mais c'était sans doute le dernier de mes soucis, je le compris rapidement lorsque l'électricité se mit à parcourir chacun de mes membres, me tirant un cri de douleur que je ne pu réprimander. Il me demanda de supplier, j'étais incapable de dire en quelle langue il parlait, tout semblait se mélanger avec la douleur, mais j’eus un simple sourire.

"Nikada."


© CRÉDIT - FICHE
Gif :gifsoup
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Lun 7 Mai - 22:38




Une solution, il nous fallait une solution pour nous en sortir ! Malheureusement, je n’en voyais aucunes et mes camarades non plus. Nous étions prisonnières de plusieurs Primes j’imagine qui semblait vouloir nous torturer. La soirée allait être joviale dis-donc ! Surtout quand un prime se mit à parler. Tout cela n’était qu’un jeu alors là, ce type était vraiment atteint… Il nous fallait supplier les personnes qu’on aimait de venir nous aider et quand le prime à la main brûlée me dit de supplier la personne sur la photo qui me présentait. Je n’avais qu’une envie, c’est de le tuer sur place !

Jamais, je ne supplierais Adam de venir m’aider car il allait se faire tuer et je ne me le pardonnerais jamais. Je réfléchissais à tout cela, à ces vidéos, à ce jeu… Ce n’était pas tellement nous qu’ils essayaient de viser mais plutôt les personnes qu’on aimait car bizarrement Adam était un vampire, ce qui était plus attrayant que moi, la petite sorcière. Surtout qu’il savait très bien qu’Adam ne leur permettrait pas de me faire du mal et qu’il ferait n’importe quoi pour m’aider… Je repensais aux instants qu’on avait passés ensemble. Je n’aurais pas du revenir à Dublin, tout cela était de ma faute. Si j’étais à l’autre bout du monde, il ne m’aurait pas kidnappé et il ne pourrait pas mettre la main sur Adam… La culpabilité me rongeait plus que la peur et la douleur maintenant enfin jusqu’à ce que le prime à la main brûlée me mit une claque sur ma joue blessée, ce qui raviva le sentiment de brûlure sur mon visage. Il me remontrait la photo comme pour m’obliger à supplier à Adam mais je savais qu’il était en sécurité…

« Tu sais quoi ? Même pas en rêve ! »

Après ces paroles, je ne pus m’empêcher de lui cracher au visage. Oh certes, je cherchais les coups mais ainsi, je protégeais Adam ! Je vis dans le regard de cet homme, de la haine, de la colère. C’était définitivement sûr, il me détestait. Il sortit un couteau de sa poche et commençait à m’enfoncer sa lame dans l’avant bras gauche, je sentais ma peau s’ouvrir sous la finesse de la lame et mon sang s’écoulé le long de ma main et sur le sol… Oh oui, il voulait me faire souffrir pour que je le supplie de venir, mais la seule chose qui sortait de ma bouche était un cri de douleur…

« Mais t’es complètement malade ! C’est quoi ton problème ? Tes parents n’ont pas été suffisamment là pour toi quand t’étais gamin ? »

Bien entendu, ce n’était pas ce qu’il attendait de moi, c’est pour cette raison qu’il me redonna plusieurs coups au visage. A chaque coup qu’il donnait, j’avais l’impression d’être plus un punching-ball plutôt qu’un être humain. Il n’avait aucunes pitiés que ce soit avec moi ou les autres filles. J’entendais leurs cris se mélangés dans la salle. Il savait à qui ils devaient s’attaquer, des femmes qui n’auraient pas la force de se défendre, quelle bande d’idiots ! Je regardais l’homme qui se tenait devant moi, il avait l’air de prendre du plaisir à me torturer avec son couteau en main, il s’attaqua maintenant à une de mes jambes. La lame glissa délicatement et lentement le long de ma cuisse, car plus c’est long, plus c’est bon selon le proverbe mais moi je serrai les dents pour ne pas crier. Je ne voulais pas lui donner ce plaisir de m’entendre souffrir… Je sentais que mon corps s’affaiblissait, je n’étais qu’une humaine… Mes plaies ne se refermaient pas et je perdais mon sang, qui m’était si précieux…

« Juste un mot ma jolie et je te laisse tranquille, je suis sûr que ce jeune homme ferait tout ce qu’il peut pour te sauver… »
« Dégage avant que je te brûle les deux yeux, tu as compris ça ? »


Les coups suivirent notre bref échange avec mon bourreau… Il semblait encore plus énervé qu’au début et se mit à me frapper de toutes les manières possibles. Je sentais que mon corps était endolori par les coups, je le laissais me taper bêtement comme si j’étais un vulgaire sac dans lequel il tapait… Je ne pouvais même pas protéger mon corps des coups car mes mains et mes pieds étaient attachés à cette table, j’étais simplement prisonnière des coups que je recevais… Il recula et reprit son couteau en main pour l’approcher de mon visage. Avec le peu de force qu’il me restait, je me concentrai sur le couteau et le fit brûler entre ses mains… C’était maintenant à lui d’hurler de douleur… Deux mains brûlés n’allaient rien arranger à ses petites affaires… C’est d’ailleurs pour cette raison qui me planta le couteau dans le bras… Je ne pus m’empêcher d’hurler, cela faisait mal car la lame était très chaude, et en plus de s’enfoncer dans ma chair, cela l’avait brûler en prime. Il avait réussi à retourner mes propres armes sur moi…

« Tu vois que ça fait mal ! Alors tu es sûr de n’avoir rien à dire ? »
« Oh j’en ai des choses à dire mais pas ce que vous souhaitez… Je dirais juste une chose, si je venais à mourir, je donnerais l’autorisation à n’importe quelle vampire de me transformer, ça doit être drôle l’éternité! Et une fois que j’aurais la vie éternelle, je te traquerais et je te tuerais d’une mort lente et douloureuse… »


Il ne put s’empêcher de me taper dessus, je recevais des coups mais je ne dis plus rien, je me sentais divaguée… Je me sentais faible comme si j’étais sur le point de partir, je sentais que j’étais pas très loin de m’évanouir, tellement le sang commençait à me manquer… Avant de fermer les yeux, je souris à mon bourreau car une fois évanouie ou morte, je ne pourrais plus rien dire... Seul deux mots m’échappaient dans un murmure...

« J’ai gagné ! »

Je sentais mon corps m’abandonné, mes yeux se fermaient et je me suis dit que si je faisais semblant de m'évanouir, j'aurais sans doute quelques temps de tranquillité...

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Dark Whisperer

More about me
Messages : 50
Arrivé(e) le : 26/04/2012


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ? Sam 12 Mai - 7:10



whispers in the dark



Pour Nora & Ana : Ne pouvant pas se permettre d’attendre encore des jours alors que les autres topics avance, je poste déjà la réponse du PNJ, mais n’hésitez surtout pas à poster. Les tortures continuent en ce qui concerne vos deux personnages.

Pour Nina :
Cette humaine semblait être tenace, bien plus qu’ils l’auraient soupçonné et si jusqu’à maintenant la douleur et les blessures avaient quand même été assez doux, le prime chargé de pousser Nina à supplier, décidait de changer de tactique. Tenace à la douleur ? Et bien on allait voir si elle restait aussi tenace quand on se trouve face à la mort. Le prime détachait Nina pour l’amener dans une salle à côté. Il y avait la un bassin de deux mètre, il l’obligeait à se mettre à genoux, attachant ses deux mains sur le dos, il plongeait la tête de Nina, la tenant par les cheveux dans le bassin d’eau. L’eau était glaciale. Après quelques secondes il ressortit sa tête. « Alors, toujours aussi tenace, la petite garce ? Tu sais que l’eau glaciale n’est pas bon pour le cerveau ? » Il la replongeait la tête dans l’eau, attendit une minute avant de la ressortir. Combien de temps allait-elle encore résister ?

Pour Naelle :
Maintenant qu’elle avait fait ce qu’ils attendaient d’elle. Un des primes la trainait jusqu’à un puit. Et oui, le fameux puit d’oubli, ou il la fit tomber dedans. Si elle se cassait quelque chose en tombant il s’en foutait bien. Le puits était noir, humide et étroit. Il faisait bien une trentaine de mètre profond. Une fois qu’elle était tombé dedans, le prime se retournait et retournait à d’autres préoccupations.

Pour Rakel :
Cette femme était tenace et continuait à avoir du répondant. Oh cela n’était pas pour déplaire à notre Prime. Loin de là. Il ne répondit pas aux injures de la jeune brunette. Elle voulait jouer au plus dure ? Et bien on allait voir combien de temps elle allait réussir à tenir le coup face à des décharges électriques ! Un premier jet, avant de poser son visage près du sien, dans la langue croate. « Alors, toujours pas envie d’appeler ta petite amie qui fricotte avec un vampire ? » Mais avant d’attendre une réponse il fit déjà passé un deuxième courant d’électricité. Oui, il aimait ce qu’il faisait, il commençait à apprécier le gout de la torture.

Pour Victoria :
Si elle pensait sincèrement qu’elle aurait gagné en s’évanouissant, la sorcière se trompait lourdement. Car le prime ne tardait pas à sortir un produit, qu’il positionnait près du nez de la jeune femme. Et une fois inhalé, elle se réveillait. Sourire sadique sur les lèvres du prime. Elle allait tôt ou tard supplier son vampire de venir, ça il s’en rassura. Il reprit un couteau en main. Elle allait crier oh que oui. Dans un français très mauvais il prononçait. « moi te faire saigner. Mais moi savoir ou toucher pour ne pas te tuer. » Oh oui, il voulait la faire souffrir le plus longtemps possible. Et il ne tardait pas à enfoncer un couteau.

Pour Lila :
Elle avait prononcé le nom de Nathan et cela avait suffi pour que le prime la laisse tranquille. Il l’attrapait les deux poignets, lui enfonçait dans chacun un crochait et l’attachait dans une cellule à part. Avant de sortir des cachots.


Aucun ordre à suivre, vous pouvez répondre autant de fois que vous voulez. Je mettrais un arrêt à vos postes lorsque je juge utile de faire avancer l’histoire et de vous donner plus de précisions.

fiche réalisée par kusumitagraph'


_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

More about me


MessageSujet: Re: Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ?

Revenir en haut Aller en bas
 

Part One Scenario II : Tu viens pour m’achever, chérie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cover Your Eyes :: Let's get started :: Tableau d'Affichage :: Les Evenements :: Scénario II : L'invitation mystère-
Sauter vers: